PLATE-FORME DE RÉENTRAINEMENT

A L’EFFORT

 

 

- Dr E. LONSDORFER, MCU-PH, Service de Physiologie et Explorations Fonctionnelles, Nouvel Hôpital Civil, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.

- I. HARDY, Infirmière, Service de Physiologie et Explorations Fonctionnelles, Nouvel Hôpital Civil, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.

 

 

Qu’est ce qu’une plate-forme de réentraînement ?   

 

Un lieu où l’on va s’occuper d’améliorer votre bien être en vous faisant faire de l’exercice physique sous surveillance pendant une durée et à des intensités qui sont bien définies. C’est ce qu’on appelle un réentraînement. Celui-ci a pour objectif, à court et moyen terme, de vous permettre de mieux appréhender votre quotidien, et de gérer le symptôme qui vous dérange le plus : la dyspnée.

 

Pourquoi ces plates-formes existent-elles ?

 

            La BPCO est une maladie chronique malheureusement inguérissable, qui entraîne progressivement la personne qui en souffre, dans une spirale communément appelée la spirale du déconditionnement. Tout déplacement devient progressivement de plus en plus difficile à appréhender, et rapidement, il est plus facile de rester assis dans son fauteuil que d’aller chercher son pain, promener son chien, faire ses courses !.. Les muscles des cuisses fondent, le souffle devient court de plus en plus rapidement. Lorsque cet essoufflement altère l’état de santé physique et/ou morale, il est grand temps de réagir. Parlez-en à votre médecin, pneumologue ou généraliste. Car dans ces situations, l’indication du réentraînement doit être rapidement posée. Sachez que cette alternative thérapeutique peut en soi être aussi efficace que les médicaments que vous prenez régulièrement depuis de nombreuses années, et il est important d’associer les deux afin d’avoir un effet d’addition. En même temps, le réentraînement a sa posologie. Il doit être réalisé de manière pluri hebdomadaire pour avoir de l’effet, et surtout, il doit être pris ...à vie.

 

            Plus vite votre médecin vous orientera vers une structure adaptée pour votre prise en charge, moins vite vous perdrez de vos capacités. S’il n’y pense pas, mais que vous y ayez été sensibilisé par un ami, un proche, parlez-lui en.

 

            A l’Hôpital Civil à Strasbourg, vous avez accès à une plate-forme de ce type, au Service de Physiologie et Explorations Fonctionnelles. Cette plate-forme est gérée par une infirmière qui vous y accueille du lundi au vendredi entre 8 heures et 16 heures.

 

Comment fonctionne la plate-forme ?

 

            Si vous souhaitez bénéficier de cette prise en charge, il faut tout d’abord réaliser un bilan cardio-respiratoire afin d’éliminer toutes contre-indications médicales à faire un réentraînement à l’effort, et permettre au médecin qui va réaliser le test, de mettre en place le programme d’entraînement qui sera personnalisé. La plupart du temps, le réentraînement sera pratiqué sur bicyclette ergométrique, mais il peut également se faire sur tapis roulant ou sur vélo spécial pour le travail des bras. A partir du test que vous aurez fait, le médecin vous donnera des indications de charge de travail, qui seront transmises à l’infirmière qui va se charger de votre suivi, et ensemble vous définirez vos objectifs de progression en fonction de votre fatigue, des surinfections…

           

            L’idéal est de réaliser au moins 18 à 20 séances de réentraînement à raison de deux à trois séances par semaine. Ceci est en quelque sorte un « starter » pour reprendre confiance en soi, et mieux appréhender les efforts, mais chacun réagit à son rythme, et il faut savoir l’accepter. Peut-être progresserez-vous moins vite que d’autres patients, peut-être plus ; peut importe, l’objectif premier est que vous vous sentiez mieux, semaine après semaine, dans votre vie quotidienne.

           

            Pendant ces séances, vous vous familiariserez avec les paramètres qui vous permettent de suivre votre tolérance et votre progression à l’effort, la fréquence cardiaque et la saturation en oxygène. Vous apprendrez à utiliser la fréquence cardiaque comme marqueur de progression et d’adaptation. Sachez que l’oxygénothérapie n’est pas une contre-indication à la pratique du réentraînement. Il peut être parfois nécessaire de la mettre en route en cours de séances lorsque votre saturation en oxygène diminue trop, mais ceci uniquement sur l’avis du médecin. Après la période de remise en forme des 18 séances, vous avez encore la possibilité de bénéficier de 10 à 12 séances de consolidation, qui serviront à vous rendre autonome sur ce type d’effort, et lors desquelles on vous aidera à trouver des activités physiques adaptés (APA) en relais de cette phase « intensive ».

 

Les ateliers d’activités physiques adaptées peuvent être un bon objectif en relais, et permettre de stimuler les échanges, tout en sachant qu’une visite mensuelle sur la plate-forme afin de garder le contact est tout à fait envisageable. Elle permet de faire le point sur le maintien de la progression, sur la perte des acquis, de se fixer de nouveaux objectifs….L’acquisition d’un vélo à domicile est également possible, et la visite mensuelle a alors toute son importance dans le suivi.

 

Sachez qu’il n’y a pas de limite d’âge maximal pour le réentraînement, mais plus il est démarré tôt dans l’évolution de la BPCO, et plus l’effet sera important et surtout pérenne...

            Vous en profiterez également pour apprendre à respirer autrement à l’effort, pour parler de votre alimentation, de votre prise de traitement….

 

           

Donnez à votre corps trois séances par semaine d’activité sur vélo d’une durée d’une demi heure à chaque fois, avec un peu d’aide et de la bonne humeur et vous aurez rapidement la sensation que séance après séance vous progressez et que vous vous sentez mieux.

 

Si vous avez besoin de plus de renseignements au sujet de cette plate-forme, n’hésitez pas à prendre contact avec I. HARDY, tel : 03 69 55 08 47.