Tour de France de l' Asthme 19.10.2013 NHC

Après une allocution d’entrée du Pr De Blay du NHC de Strasbourg, M.MUREZ, président de la FFAAIR et Mme Gerhard, présidente de l’AMIRA ont introduit la conférence, en resituant la place de l’asthme parmi les maladies respiratoires.

Le Dr Cindy BARNIG, pneumo allergologue, a expliqué les mécanismes de cette pathologie.

Quelques chiffres : 30 millions d’asthmatiques en Europe, 4 millions en France, soit environ 6% de la population et 9% des enfants.

Au contraire de la BPCO, l’asthme est réversible : les bronches se ferment, puis s’ouvrent.

De plus en plus, l’asthme est considéré comme une maladie chronique, avec nécessité de traitement de fond. L’inflammation chronique est causée par des éosinophiles, lymphocytes T et neutrophiles.

La pathologie sera classée en phénotypes adultes et enfants. Pour l’adulte, on distinguera l’asthme allergique et non allergique éosinophique, ABPA (aspergillose par ex.), obésité, tabac..), celui induit par l’aspirine ou l’effort. Pour l’enfant, on fera la différence entre nourrisson et scolaire, allergique ou non. Bref, à chacun son asthme.

Le fait de classer la maladie en phénotypes permet de mieux orienter les traitements, afin qu’ils soient les plus personnalisés possibles.

Parmi les traitements, on trouvera les broncho dilatateurs, les anti-inflammatoires (corticoïde inhalé) ou une combinaison des deux. Par ailleurs, l’Anti-IGe, la thermo plastie bronchique (à l’étude), la désensibilisation et d’autres thérapies ciblées sont possibles.

Parmi les causes essentielles, on retiendra les allergies (animaux, chats chiens…), l’exercice, l’air froid, le reflux gastro-oesophagien, le tabac, la pollution intérieure et extérieure, les infections respiratoires, certains médicaments…..

L’asthme professionnel, 5 à 10% des asthmes, est la première cause de maladie professionnelle en Europe : farine, produits chimiques, solvants, poussière etc.

D’autres causes probables sont à l’étude, à savoir le manque de vitamines D, les régimes alimentaires pauvres et le stress.

Une éducation thérapeutique est nécessaire, avec notamment l’établissement d’ un plan d’ action personnalisé (par ex : à chaque événement correspond un traitement) et le contrôle de la bonne utilisation des médicaments.

Des écoles de l’asthme se développent en France.

En conclusion, on s’oriente vers une personnalisation des traitements et beaucoup de recherches sont en cours.

Par la suite, Nathalie Leclerc, ingénieur d’études à l’ ASPA, a présenté son organisation et fait le point sur la pollution extérieure. (CO², ozone, particules fines…)

Martine Ott, conseillère médicale en environnement intérieur au NHC de Strasbourg,   a évoqué les allergies et polluants intérieurs (acariens, solvants, peintures, moisissures …) et proposé quelques méthodes simples, telles que l’aération des logements, la VMC, l’achat de produits écolabel ou certifié Union Européenne etc.

Puis, Audrey Dazy a fait le point sur les pollens en Alsace.

La clôture en musique par Pierre Berthaux, ancien asthmatique qui a travaillé son souffle grâce à la flûte, a précédé l’apéritif et une choucroute aux poissons qui a régalé bien des papilles.

Un grand merci aux personnalités présentes et aux sponsors.

Et, surtout, aux bénévoles de l’ Amira qui ont tant œuvré pour la réussite de ce Tour de France de l’Asthme 2013.

 

Quelques sites Internet intéressants :

www.amira67.com, www.asthme-allergies.org, www.resedaa.fr,

www.itinerair.fr, www.air-interieur.org