ET VIVE LA CHOUCROUTE!

 

 

 

Tous les chemins mènent à Rome, et même - à travers champs - à la Maison de la Choucroute Le PIC à Meistratzheim! Tandis que quelques-uns de nos membres attendent sur la route principale du village, prêts à guider le reste de la troupe, les autres ont déjà rejoint l'entreprise ! Enfin, tout le monde se retrouve et la visite peut commencer ! Mais nous autres Alsaciens, nous connaissons notre choucroute tout de même ! Non ? Pas si sûr !

 

Saviez-vous par exemple que les milliers de travailleurs qui bâtirent la Grande Muraille de Chine se nourrissaient déjà de chou fermenté ? Rien à voir, bien sûr avec notre choucroute raffinée ! Mais cela remonte au 3e siècle avant J-C ! Et au fait, connaissez-vous les trois spécificités de notre choucroute alsacienne par rapport à l'allemande ? Ce sont : la blancheur du chou, obtenue par l’effeuillage complet des feuilles vertes, la finesse et la longueur des fils : 15cm ! C’est grâce à cela que la choucroute alsacienne vient d’obtenir le label IGP (indication géographique protégée). L’entreprise fournit les restaurants, boucheries et supermarchés de la région mais est également présente à l’exportation.

 

Après avoir regardé la vidéo sur la fabrication de la choucroute, nous allons observer à travers les vitres - hygiène oblige ! - les halls où se déroule le processus. Le tambour à vis sans fin dans lequel la choucroute est cuite est impressionnant! Même si la fabrication est très automatisée, il reste tout de même de la manutention.

 

Si l’entreprise compte 8 employés permanents, il y en a évidemment bien plus en saison. Celle-ci débute en avril par la mise en terre des plants importés de Hollande et se termine en novembre par le conditionnement des choux tardifs. Les différentes variétés permettent de pratiquer trois récoltes dans l'année.

 

Après la théorie, la pratique. Nous retournons dans la salle d'accueil, où nous attend la dégustation des différents choux : le cru, le cuit au Riesling, le confit - un peu sucré - que l'on pourra plutôt servir froid en accompagnement du foie gras, et même le chou rouge aux petits lardons à déguster en apéro.

 

Quelques emplettes au magasin et nous voilà partis à Erstein à l'Estaminet des bords de l'Ill, où nous attend... devinez quoi ? Une choucroute garnie, bien de chez nous, suivie d’un excellent sorbet au marc de Gewürtz. On ne se laisse pas abattre en Alsace. Qu'on se le dise ! Cette sortie du 12 septembre en a été la preuve!