Musée Laub à Bischwiller le 6 avril 2014

 

 

 

 

 

La température presque estivale de ce 6 avril a incontestablement contribué à l’ambiance chaleureuse de cette sortie. A midi les 32 convives se sont retrouvés au restaurant « Au bord de la Moder » autour d’un déjeuner gargantuesque et joliment présenté. Malgré une salle comble, le service, très efficace, nous a permis d’être à l’heure au rendez-vous avec le guide, étudiant en histoire de l’art, qui nous a fait découvrir le riche passé industriel de Bischwiller. La ville s’est développée grâce au travail du textile, initié par les huguenots venus s’établir à la fin du 17e siècle en pays « germanique » suite à la révocation de l’Edit de Nantes. Au gré des turpitudes de l’histoire alsacienne, les industriels ont dû, au 19e et 20e siècle se réadapter à leur clientèle, tantôt allemande, tantôt française, le lin cédant le pas au jute (pour les sacs de blé ou de charbon) avant le déclin définitif de l’industrie textile.