LES BONS GESTES…  POUR UN BON AIR !

 

      Nathalie Leclerc - ASPA

 

 

 

A sa création en 1978, la priorité de l’ASPA (Association Agréée pour la surveillance et l’étude de la pollution atmosphérique en Alsace) était de mettre en place un réseau de mesures et d’alerte dans l’environnement industriel de l’agglomération strasbourgeoise. Depuis, son champ d’action a considérablement évolué. Trois grandes missions lui sont aujourd’hui confiées : mesurer et alerter sur l’ensemble de l’Alsace, éclairer la décision publique et informer et sensibiliser les publics qu’ils soient élus, du monde de l’entreprise, des milieux scolaires, universitaires et bien évidemment le grand public.

 

 

Pour que chacun puisse limiter son exposition à la pollution atmosphérique, et notamment les personnes présentant une sensibilité particulière (maladies respiratoires, allergiques…), il est indispensable que chacun soit informé à un double niveau. D’une part, il faut connaître les situations défavorables et d’autre part les bons gestes à mettre en œuvre afin de promouvoir les environnements et les comportements favorables à la santé.

 

 

Au cours d’une journée, l’air extérieur, mais également les différents milieux intérieurs fréquentés, tout comme les moyens de transports vont avoir un impact sur l’exposition. Voici des attitudes clés pour le limiter au quotidien :

 

 

S’informer de la qualité de l’air extérieur : Quotidiennement, l’ASPA communique le bulletin de qualité de l’air dans la presse (L’Alsace /Les DNA), la radio (France Bleu Alsace à 8h35 et 17h05) et la télévision locale (Alsace 20). Le site Internet de l’ASPA (http://www.atmo-alsace.net) diffuse le bulletin et également une mise à jour horaire des niveaux de pollution mesurés par le réseau de mesure. 

 

 

Un lien vers le site du RNSA (Réseau National de Surveillance aérobiologique) permet d’accéder au bulletin hebdomadaire allergo-pollinique.

 

 

Etre conscient de l’air pollué dans son véhicule : l’automobiliste est particulièrement exposé lorsqu’il se trouve dans un embouteillage, derrière un autre véhicule polluant ou dans un tunnel. Son exposition est plus importante que celle du cycliste qui peut, lui, opter pour des itinéraires aménagés et moins encombrés. Un argument de plus pour laisser sa voiture au garage !

 

  

Prendre soin de la qualité de l’air chez soi : les comportements individuels sont déterminants pour une bonne qualité de l’air à l’intérieur d’un logement. Deux leitmotivs : limiter les sources d’émission (combustion, produits...) et assurer un renouvellement d’air suffisant (aérer quotidiennement et vérifier les systèmes de ventilation).

 

 

Ü « L'air c'est mon affaire »est un outil accessible à chacun permettant de classifier son exposition individuelle à la pollution atmosphérique au quotidien à partir de ses habitudes de vie (emploi, transports, …) Il poursuit un objectif double :

 

  • améliorer ses connaissances en matière de sources de pollution, de risques sanitaires associés et de comportements défavorables

  • donner des pistes de recommandations comportementales pour réduire ces risques afin de promouvoir les environnements et les comportements favorables à la santé.                                                              

     

A vous de jouer